Les « Caprices » chez les enfants

Bérengère SICOT, responsable technique EJE des micro-crèches, vous parle de ce fameux « caprice »

Vous avez certainement déjà entendu dans votre entourage « Ton enfant fait un caprice ». Quel est le réel sens de ce mot « caprice » ?  Que cela traduit-il chez l’enfant ?

Au sein des micro-crèches, nous accordons une importance particulière à répondre aux besoins de chaque enfant, à comprendre et différencier chaque pleur des enfants.

Combien de fois, nous avons tous pu entendre cette phrase dans notre entourage : « Ton enfant fait un caprice ».
Au sein de nos équipes, nous partons du fait qu’un enfant ne fait pas de caprice. L’enfant exprime juste un besoin.

Si nous prenons du recul sur ce mot, nous utilisons le mot caprice lorsque nous perdons pied face à leurs pleurs, que nous n’arrivons plus à gérer la situation et surtout lorsque nous ne comprenons pas leur réaction : « il ne veut pas manger, il nous fait un caprice ».

Nous ne cherchons pas forcément à en comprendre les raisons contrairement à un adulte qui, si lui ne mange pas, par exemple, nous lui trouverons une excuse, « c’est peut-être le fait qu’il est très préoccupé en ce moment ou alors le stress du travail. »

En réalité, le caprice chez l’enfant de moins de 4-5 ans n’existe pas. Cela peut être difficile à comprendre, car cette idée reçue est ancrée dans les mœurs depuis bien longtemps maintenant et pourtant voici quelques explications.

Premièrement, la définition d’un caprice est très intéressante : « c’est la capacité de l’enfant à agir dans le but de manipuler ses parents ».
Or, le cerveau d’un enfant n’est pas assez développé pour pleurer sur commande ou pour se dire  « je vais manipuler mon papa ou ma maman » ou « Tiens là je vais pleurer très fort pour obtenir ce que je veux ».
L’enfant se mettrait alors dans tous ses états pour obtenir ce qu’il veut. Or avant l’âge de 4-5 ans, l’enfant n’en a tout simplement pas les capacités intellectuelles.

En effet lorsque vous dites par exemple « Non ne touche pas à ça » à votre enfant et qu’il se met à pleurer, l’enfant peut avoir ressenti de la frustration. Vous pouvez lui dire « Je préfère que tu ne touches pas à ça, mais par contre tu peux prendre ce jeu si tu veux… ».

Si un enfant pleure, c’est qu’il exprime un besoin.
Un enfant ne contrôle et ne gère aucune de ces émotions.
À travers ces émotions, il exprime simplement ces besoins… Les pleurs du bébé sont le seul moyen qu’il ait de s’exprimer ou de se faire comprendre de l’adulte.

Les tout-petits font de nombreuses « crises », mais il ne s’agit pas de « caprices ».

Dans nos micro-crèches, afin d’apaiser certaines émotions des enfants (pleurs, colère…) les professionnelles :

  • Accueillent les pleurs des bébés plutôt que les réprimer
  • Tentent de comprendre les pleurs des enfants pour en chercher le besoin qui est exprimé.
  • Donnent aux enfants leur doudou dans ces moments-là, car cela leur permet de faire redescendre la pression et de s’apaiser
  • Ont un discours positif envers l’enfant : « Je comprends ce que tu ressens et que tu sois en colère ou triste… »

Le mot caprice n’est donc pas un mot adapté pour des enfants si petits. Nous pouvons tenter de comprendre les émotions de chaque enfant et leur proposer des outils pour tenter de les gérer afin qu’ils se sentent le plus sécures possible.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp